Pour la deuxième année, le Mois Sans Tabac va démarrer en France. L’opération est inspirée du STOPTOBER britannique, où l’on peut se targuer, là-bas, d’une prévalence tabagique en baisse spectaculaire depuis plusieurs années. Résultat 15% contre 36% en France !

Le Mois Sans Tabac 2017 ressemble beaucoup à l’opération qui a été menée l’an dernier. Avec des tutelles uniquement institutionnelles, Santé Publique France, Ministère des Solidarités et de la Santé, Assurance Maladie, le ton reste ainsi dans la ligne traditionnelle de la lutte anti-tabac telle qu’elle est menée en France depuis des décennies.

Ainsi, l’association SOVAPE regrette :

  • une communication graphique et un discours « infantilisant » vis-à-vis des fumeurs ;
  • des « kits pour les fumeurs » principalement constitués de « joujoux » et de conseils qui sont très loin des préoccupations et des besoins immédiats de la personne qui souhaite arrêter de fumer ;
  • une priorité donnée au parcours médical, présenté comme une nécessité, alors qu’en réalité, 95% des fumeurs ne souhaitent pas consulter un professionnel de santé pour sortir du tabagisme ;
  • une présentation des substituts nicotiniques également prioritaire lorsqu’il s’agit de palier au manque de nicotine ;
  • une proposition sur la vape (cigarette électronique) encore beaucoup trop timide et frileuse ;

Le nouveau site Internet Mois Sans Tabac est très touffu, avec un « marketing » orienté uniquement vers l’inscription alors que l’essentiel devrait être de diriger les fumeurs vers les solutions. On est très loin de l’efficacité des britanniques : site Internet du STOPTOBER.

De plus, il est dommage que l’opération n’affirme pas plus fort la bien moindre nocivité de la vape par rapport au tabac, car les opportunités de rétablir cette vérité sont rares. En effet, nombre de sondages (internationaux) montrent que la proportion de personnes qui estiment, à tort, que la vape plus dangereuse que le tabac, est majoritaire.

Malgré tout, il y a quelques progrès sur la vape :

Malheureusement, SOVAPE n’a pas été consultée pour l’élaboration des contenus du Mois Sans Tabac, que ce soit pour la communication ou les « outils » à destination des fumeurs. Mais certaines de nos remarques pendant les réunions du Groupe de Travail Vapotage ont été entendues suite à l’opération de l’an dernier. Ainsi, nous pouvons constater cette année :

  • Que dans un certain nombres de documents, la cigarette électronique (nous aurions préféré « vape ») n’est plus seulement « signalée » mais qu’elle fait partie de l’ensemble des « solutions » possibles et proposées pour arrêter de fumer. Il y a un progrès par rapport à l’an dernier.
  • Que dans la notion de « groupes », concept central de l’opération cette année « En novembre, on arrête ensemble », la vape dispose de son groupe Les Vapoteurs #MoisSansTabac, et que ce groupe, a été confié à des citoyens ex-fumeurs, spécialistes de la vape et des réseaux sociaux. Ce sera le seul groupe qui n’est pas géré par Tabac Info Service et son agence de pub.
  • Que les boutiques de vape spécialisées peuvent participer au Mois Sans Tabac en affichant l’opération sur leurs vitrines et dans leurs espaces.

Dans un esprit constructif, l’association SOVAPE souhaite interpréter ces quelques progrès comme un message positif de la part des pouvoirs publics et de Tabac Info Service en particulier.

Pour aider les fumeurs, SOVAPE soutient l’opération Mois Sans Tabac

Aider les fumeurs est une priorité. La situation est désastreuse, 36% de prévalence tabagique, la France est sur le podium européen juste derrière la Grèce. Un jeune sur trois sort du lycée avec « la clope au bec ».

Depuis sa création, l’association SOVAPE agit avec force et détermination pour améliorer l’image de la vape et sensibiliser les autorités à son utilité dans la lutte contre le tabagisme. Que ce soit sur les pratiques des vapoteurs ou sur les réglementations concernant les matériels et les droits à la communication, les pistes de progrès sont encore considérables. Elles nécessitent absolument des actions et des prises de paroles fermes pour améliorer la situation et convaincre des mesures nécessaires à une meilleure prise en compte du potentiel de la vape pour la santé publique. L’association est plus que jamais déterminée, de nouveaux membres actifs la renforce depuis la rentrée, et un prochain Sommet de la Vape se déroulera bien en 2018.

Le Mois Sans Tabac doit pouvoir s’améliorer et l’association SOVAPE s’adressera à nouveau à Tabac Info Service pour participer aux préparatifs de l’opération 2018, en espérant, cette fois, compter parmi les consultants.

En attendant, objectivement, dans l’opération Mois Sans Tabac, même si elle manque d’une présence « forte », la vape n’est pas dénigrée. Cette opération de communication nationale ne peut avoir qu’un impact positif pour inciter les fumeurs à tenter d’arrêter.

Aider les fumeurs est une priorité, et c’est pour cette raison, impérieuse et primordiale, que l’Association SOVAPE s’associe à la dynamique et soutient le Mois Sans Tabac, en espérant vivement des résultats tangibles.

Afin de maximiser leurs chances de réussite, SOVAPE invite les fumeurs, qui souhaitent essayer la vape pour tenter d’arrêter de fumer, à se rendre dans une boutique spécialisée pour trouver les conseils, les matériels et les produits de qualité.

Le site Internet : Mois Sans Tabac

Share This

Partagez

Parlez-en à vos amis !

Inscrivez vous à notre newsletter

Inscrivez vous à notre newsletter

Inscrivez vous pour recevoir les dernières informations de Sovape.

Merci de votre inscription