COMMUNIQUÉ DU LUNDI 29 MAI 2017

Le 31 mai, dans deux jours, ce sera la journée mondiale sans tabac. Tout devrait être mis en œuvre ce jour là pour aider les fumeurs à sortir du tabagisme. Or, depuis le 20 mai 2016, encourager l’une des meilleures solutions pour eux est devenu totalement illégal.

La France a transposé la Directive Européenne sur les produits du tabac avec beaucoup plus de sévérité que ce que le texte imposait, y compris pour la cigarette électronique. A part des restrictions sur les publicités à effet transfrontalier, rien n’obligeait le gouvernement français à interdire toute publicité, directe ou indirecte et encore moins toute « propagande ». Ainsi la vape se retrouve au même niveau que le tabac. Interdiction d’en faire la promotion sous peine d’une amende de 100 000 €.

Aujourd’hui, aucune étude n’est de nature à justifier une quelconque interdiction en termes de santé publique. Les arguments avancés par les opposants tombent les uns après les autres. Là où la cigarette électronique se développe, le tabagisme recule.

Depuis de nombreuses années, les vapoteurs protestent contre les lois restrictives. Au-delà de la publicité, de nombreuses mesures contraignent la pratique de la vape et provoquent des augmentations de prix des produits. L’interdiction de toute communication freine son essor et réduit les chances d’attirer encore plus de fumeurs, de sauver encore plus de vies. Informer les fumeurs sur les bonnes pratiques, ainsi que la profusion des matériels et des liquides, est primordial.

Les raisons profondes de cette censure totalement infondée interrogent de nombreux spécialistes. Cette invention ne vient :

  • ni des autorités de santé
  • ni de l’industrie pharmaceutique
  • ni de l’industrie du tabac
  • et elle n’est pas taxée à 400%.

Est-ce pour cela, qu’aujourd’hui en France, la loi interdit sa promotion ?

A l’occasion de la journée sans tabac 2017, SOVAPE souhaite que la nouvelle ministre de la santé, Agnès BUZYN, adresse un signal à l’attention des vapoteurs et des spécialistes qui ne cessent de réclamer, face à l’insuffisance manifeste du Plan National de Réduction du Tabagisme, la mise en œuvre d’une véritable politique de lutte contre le tabagisme qui intègre pleinement la réduction des risques, et donc la vape.

Si vous souhaitez soutenir ce message de SOVAPE

Voilà ci-dessous un visuel que vous pouvez diffuser dans les réseaux sociaux et où bon vous semble.

Vous pouvez également utiliser cette photo de profil pour manifester votre désapprobation pendant la journée du 31 mai. Peut-être que cela amènera vos amis à vous poser des questions…

 

La censure tue, journée sans tabac 2017 et sans vape

Inscrivez vous à notre newsletter

Inscrivez vous à notre newsletter

Inscrivez vous pour recevoir les dernières informations de Sovape.

Merci de votre inscription

Share This

Partagez

Parlez-en à vos amis !